restrictions consommations Eau

Le Nord connaît depuis 2017 des déficits pluviométriques importants.
La période hivernale permet normalement la recharge des nappes phréatiques qui s’achève au printemps. Or l’hiver dernier a présenté un déficit pluviométrique de 20 % par rapport à la normale, et n’a donc pas été suffisamment pluvieux pour permettre aux nappes de revenir à leur niveau normal au début de printemps. De plus, le mois de février a été particulièrement sec et ensoleillé et a connu des températures très douces (+ 2,5°C au-dessus des normales). La pluviométrie du mois de mars est restée insuffisante pour rattraper le déficit accumulé.
Notre département enregistre, par endroit, un seuil historiquement bas et les éventuels événements pluvieux ou orageux ne sont pas de nature à améliorer rapidement la situation.
C’est pourquoi, il est nécessaire d’anticiper toute dégradation supplémentaire du niveau des nappes, afin de préserver l’état quantitatif et qualitatif de la ressource, les usages prioritaires ainsi que la survie des écosystèmes aquatiques.
Le respect de ces restrictions de consommation et la modération des consommations permet de soulager la ressource et ainsi de retarder l’éventuel renforcement des mesures.
Tous les usagers (domestiques, industriels et agricoles) sont appelés à diminuer leurs prélèvements dans le milieu naturel. Chaque citoyen doit faire preuve de civisme pour éviter de porter atteinte à la ressource en eau, patrimoine commun et bien précieux pour tous les usagers, notamment dans le secteur des champs captants dont Templemars fait partie.
Précision templemaroise : la fontaine de la place Delecroix fonctionne en circuit fermé. Elle demeure donc en activité, pour ne pas perturber ses filtres et autres pompes

Fermer le menu